Français (Fr)English (United Kingdom)
Accessibilité
Recherche
Connexion
Le Musée de la Nacre et de la Tabletterie est ouvert tous les jours de 14h30 à 18h30 sauf le mardi
 



Archives

Evénement 

J'écaille
Nom de l'exposition
J'écaille
Dates
14.04.2011 - 10.10.2011
Lieu
Musée de la Nacre et de la Tabletterie - Méru

Description

Commissariat : Lionel Mignot

L’exposition
L’exposition du musée de la Nacre et de la Tabletterie consacrée à l’écaille, la première depuis celle de la Mairie de Paris en 1997, explore une matière vivante, mystérieuse et luxueuse.
Elle permet de découvrir les nombreux champs d’applications d’une matière naturelle provenant des tortues marines. Au fil des siècles, les tabletiers-écaillistes l’ont décliné dans toutes les formes et tous les usages en réalisant des objets décoratifs ou fonctionnels : marqueterie, montures de lunettes, parures de toilettes, brosses, objets religieux, malettes de voyages, porte-cigarettes, coupe-papiers, boîtes à priser, bijoux …
Le parcours du visiteur s’articule en 10 séquences qui restituent toutes les facettes de cette étonnante matière : sa provenance, l’écaille et les hommes, le travail de l’écaille, ses couleurs, les Pecquet : Histoire d’une famille de tabletiers-écaillistes, l’atelier de Monsieur Pecquet vers 1950, la Maison Bonnet, la fabrication des lunettes en écaille, les éventails en écaille et les objets remarquables.
Les importants prêts consentis par Monsieur Bonnet, un des rares maître-d’art écaillistes encore en activité, viennent compléter les collections du musée de la Nacre et de la Tabletterie issues principalement du don de Madame Pecquet en 2007.
Cette exposition a pour but de montrer au public l’extraordinaire variété d’utilisation de cette matière et de témoigner d’un savoir-faire rare et prestigieux.

Parcours de l’exposition
Le parcours de cette exposition consacrée à l’écaille présente, pour la première fois, des collections du musée de la Nacre et de la Tabletterie et des objets exceptionnels prêtées par la Maison Bonnet. Cette exposition nous permet de découvrir, en 10 séquences, l’écaille sous toutes ses formes et le savoir-faire des tabletiers-écaillistes acquis au fil des siècles.



1. D’où vient l’écaille ?

Saviez-vous que l’écaille constitue la carapace des tortues marines ? Voulez-vous savoir de quelles tortues exactement ? Venez découvrir ce que sont les busques ou les carrés et quelle raison nous conduit à conserver une préférence pour les onglons !

2. L’écaille et les hommes : une histoire séculaire
Déjà pendant l’Antiquité l’écaille incrustait le mobilier repéré par Virgile ou Ovide, mais ce sont les navigateurs portugais qui introduisirent en Europe l’emploi de l’écaille de tortue marine. Ainsi, depuis le XVIe siècle, l’écaille agrémente la plupart des objets de luxe, offrant prestige à celui qui les possède.

3. Le travail de l’écaille
La mise en œuvre de l’écaille est un artisanat bien spécifique nécessitant un regard précis de la matière. Le tabletier-écailliste utilise des outils proches de ceux employés en menuiserie mais l’écaille lui offre une possibilité supplémentaire : l’autogreffe.

4. Les couleurs de l’écaille
De la couleur extra blonde, couleur la plus rare destinée aux objets les plus précieux, en passant par la demi-blonde extra, la blonde jaspée, le fondue rosée, jaspée claire ou foncée, cerise claire ou foncée et le noire, l’écaille offre une surprenante diversité de tons. Cette diversité a permis de réaliser une multitude d’objets de la vie courante, qu’ils soient destinés à des usages fonctionnels ou décoratifs.

5. Histoire d’une famille de « tabletiers - écaillistes » : la famille Pecquet
Ou comment une famille de tabletiers sur nacre sise non loin de Méru s’intéresse peu à peu à l’écaille.

6. L’atelier de Monsieur Pecquet dans les années 1950
Les visiteurs pourront découvrir l’atelier de Monsieur Pecquet vers 1950 par une série de photos d’époque. Ils découvriront également les différentes étapes de fabrication d’un objet en écaille comme la réalisation d’un copeau, le découpage ou le façonnage d’un morceau d’écaille.

7. La Maison Bonnet
Lunetiers de père en fils depuis quatre générations, les Bonnet s’appliquent au travail de l’écaille et s’illustrent aujourd’hui comme l'un des derniers successeurs de cet art.

8. La fabrication des lunettes en écaille
Les procédés de fabrication des lunettes en écaille s’appuient sur un savoir-faire d’une extrême précision. De la prise des mesures du visage au polissage des montures, chaque étape est savamment dosée et rend tout modèle unique.

9. Les éventails en écaille
Objet le plus emblématique de la Tabletterie et objet de luxe par excellence, les éventails et plus précisément les montures sont aussi fabriquées en écaille. Conçues par les meilleurs artisans, exportées dans le monde entier, les montures d’éventails ont assuré la renommée de la tabletterie du Pays de Thelle au XIXe siècle.

10. Les objets remarquables
Quelques exemplaires originaux et rares d’objets façonnés en écaille.